Les vertiges de l’orée

Qu’ils dorment derrière les grilles ou au dehors, la frontière qui les sépare apparaît finalement ténue. Nourris de détresses indicibles, les drames couvent.
Ce roman sensible et poignant est librement inspiré de l’expérience captivante, extrême, bouleversante, qu’a représentée l’immersion de l’auteure pendant dix années dans un quotidien carcéral.